Guide

Comment choisir sa selle de vélo ?

Publié le 22/05/2022 Mis à jour le 24/05/2022

Il n'est pas si simple de choisir la selle parfaite. Pourtant il est primordial de se sentir bien sur l'un des trois points de contact entre votre vélo et vous. Dans ce guide, vélopack vous donne les étapes importantes pour trouver la selle qui convient à votre pratique et à votre morphologie.

Vous le savez, la selle est l’un des trois points d’appui sur le vélo et c’est de loin le plus sensible. Elle peut rapidement être source de douleur et d’inconfort. Ensemble, nous allons répertorier les étapes afin d’obtenir la meilleure assise pour vous dans l’optique de profiter au maximum de chaque sortie.

La selle est un élément crucial auquel il est nécessaire de penser aussi bien quand vous vous lancez dans la pratique cycliste que lorsque vous êtes un cycliste aguerri. Avant de lire ce guide, préparez-vous à répondre à ces questions : Où roulez-vous ? Comment roulez-vous ? Sur quel vélo roulez-vous ? Quelle est votre morphologie et votre souplesse ? Quel est votre niveau de condition physique ? 

Premièrement, il faut d’abord choisir une forme de selle et seulement après une technologie. On vous arrête tout de suite si vous pensiez que plus une selle sera épaisse plus elle sera confortable. Car il est très important que le cycliste ou la cycliste soit stable sur sa selle. Et le point de départ de cette quête est la définition de la largeur de la selle. Avoir une bonne assise va permettre de repartir les points de contact en votre selle et votre vélo. Si vous mettez tout votre poids sur l’avant, vous sentirez rapidement des gènes au niveau du haut du corps, des épaules et du dos.

Étape 1 : Définir la largeur de la selle 

La plupart des marques proposent deux largeurs différentes. De nombreuses marques proposent même leurs outils pour connaitre votre largeur après étude de votre morphologie. Les selles sont de plus en plus souvent évidées au milieu pour éviter l’appui sur le périnée et favoriser la circulation sanguine.

vélopack vous offre un petit conseil : si votre vélociste ne possède pas d’appareil spécial, vous pouvez utiliser du papier bulle pour connaitre cette donnée primordiale. Asseyez-vous sur un banc ou une chaise, le buste légèrement penché en avant et mesurez la distance entre les bulles éclatées.

La largeur de votre selle dépend avant tout de la largeur de votre bassin. L’objectif d’une selle et de la position sur celle-ci est de repartir le poids de votre corps, pour cela il est très important de soulager votre zone du périnée en ayant un point de contact directement sur une partie osseuse du bassin, les fameux ischions.

Certain modèle sont spécifiques pour les femmes, mais la morphologie des femmes peut très bien s’adapter à une selle dite « classique ».  Il n’existe aucun standard sur la morphologie des Hommes, chaque être humain est différent.

Étape 2 : Choisir la longueur de la selle

Ces dernières années, chez de nombreux fabricants, les longueurs des selles ont rétréci. En s’inspirant du triathlon et du contre la montre, on utilise des selles beaucoup plus courtes afin de limiter l’appui en bec de selle, car rouler en bec de selle veut dire que vous n’avez pas la bonne position. Même si vous êtes réfractaire à l’idée d’avoir une selle à bec court, vélopack vous conseille de demander à votre vélociste d’en tester une sur plusieurs sorties. Vous serez probablement surpris du confort que cela procure.

Étape 3 : Déterminer un modèle selon la pratique 

Cette troisième étape est aussi importante, la façon dont vous roulez dépend aussi de votre style et de votre pratique. La plupart de vos sorties sont-elles explosives, endurantes ? À quoi ressemble votre position sur votre vélo ? Si vous avez une position droite, privilégiez une selle appropriée aux os en position de siège.

En fonction de l’âge du cycliste la position du bassin peut évoluer et une perte de souplesse au niveau de la colonne vertébrale aura son importance sur le choix de selle. Si c’est votre cas, optez pour une selle légèrement relevée sur l’arrière.

Étape 4 : Trouver la technologie qui vous convient 

Comme dit précédemment, la technologie et le style de rembourrage intervient après le choix de la forme de la selle.

La technologie la plus répondue est le gel, celle-ci doit être en une seule couche. Attention, si vous superposez plusieurs couches de gels vous risquez au contraire d’augmenter l’inconfort. Cependant nous voyons de plus en plus de selles créées à partir de l’impression 3D, elles ont pour objectif de s’adapter à l’infini à votre position, même si cette dernière bouge en cours de sortie.

En ce qui concerne les matériaux utilisés pour les rails, privilégiez le carbone si vous êtes à la recherche de performance et de légèreté, sinon les rails en titanes ou alu sont très robustes. Attention les chariots de selle ne sont pas tous compatibles avec les rails, assurez-vous de ça avant votre achat.

Autre conseil vélopack : si vous êtes un cycliste sujet à des douleurs au niveau du nerf sciatique, nous vous conseillons de tester une selle bien ferme. Car une selle avec une épaisse couche de gel viendra perturber au contraire votre appui et donc augmenter cette douleur.

Pour terminer ce guide, nous souhaitions vous rappeler que les selles c’est comme les chaussures, attendez quelques sorties pour les tester car changer ses habitudes peut prendre du temps. Enfin, on se répète mais le choix de la selle dépend de votre pratique et de la posture que vous avez sur votre vélo. Chez vélopack nous n’avons pas exactement la même selle sur nos différents vélos.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok