Guide

Comment se protéger de la pluie à vélo ?

Publié le 29/10/2021 Mis à jour le 10/11/2021

L'automne est arrivé avec dans ses valises les habituelles averses. Mais pour un cycliste, la pluie et l'humidité sont trop souvent synonymes d'inconfort. Dans cet article, on vous présente les bons réflexes à adopter pour rouler sous la pluie.

Le temps des imperméables étuves qui nous trempait plus que la pluie est révolu. En 2021, il existe désormais de nombreux vêtements techniques censés vous garantir un confort à rouler même sous les plus violentes averses. Mais alors, comment s’y retrouver parmi ces vêtements de pluie ? vélopack se fait votre guide. 

Déperlant ou imperméable ? Quelle différence ?

Il existe deux grandes catégories de vêtements, les déperlants et les imperméables. Les premiers sont respirants, confortables et chauds mais ils protègent seulement de la pluie fine sur une courte durée. Leur côté respirant est un véritable atout pour les efforts intenses ou les compétitions. Les imperméables quant à eux sont étanches, légers et coupe-vent mais retiennent l’humidité produite par le corps.

Chez vélopack, pour chaque sortie automnale nous pratiquons la règle des trois couches. Un sous-maillot confortable, une veste mi-saison et un vêtement contre la pluie. Pour des entraînements sous la pluie fine, notre modèle préféré est la Gabba de chez Castelli. Si vous roulez sous une forte pluie, une veste imperméable est indispensable et le label Gore-Tex en est un gage de qualité.

Par ailleurs, pendant votre sortie sous la pluie, il n’y a rien de plus désagréable que de ne plus sentir ses extrémités. Afin de profiter pleinement de votre entraînement, deux parties du corps sont à ne pas négliger : les mains et les pieds. Pour les mains, opter pour des gants légers en néoprène, ils vous protégeront de la pluie sans pour autant vous faire transpirer. En cas d’effort soutenu, n’hésitez pas à les enlever pour de meilleures sensations. 

Pour les pieds, deux options. Au-dessus de 10 degrés, optez pour des couvre-chaussures en latex. Fins et parfaitement imperméables, il faudra néanmoins se méfier de leur fragilité. Pour les températures plus froides, mieux vaut opter pour des couvre-chaussures imperméables et doublés de polaire.

Astuce supplémentaire de la rédaction, si vous partez rouler après une averse, sur route mouillée, opter pour des couvre-orteils. Facile à utiliser, ils garderont vos pieds totalement au sec (et au chaud). Mathieu Van Der Poel les portent bien non ?

Les petits bonus

  • Un éclairage arrière, il ne vous protégera pas de la pluie mais sera nettement plus sécurisant.
  • Un garde-boue, un peu égoïste mais tellement indispensable quand la route est mouillée

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok